“On a joué avec notre santé!”

ph_reventin.jpg

L’association des pêcheurs Gère-Rhône a son siège à Vienne. Ses adhérents peuvent pratiquer leur loisir favori sur 170 km de rivières dont 20 sur les berges du Rhône. Tout allait bien jusqu’à ce fameux arrêté interdisant la consommation des poissons pêchés dans le Rhône à cause des PCB. Du moins c’est ce qu’on pensait.

Michel Naquin président de l’association: « C’est de la foutaise. Dès 1985, la Frapna a demandé à ce que des analyses soient faites. Celles-ci ont eu des résultats alarmants, les rapports de l’Inra que nous avons en notre possession le prouvent, mais à cette époque il ne fallait pas faire de vagues. Pour des raisons, je dirais, obscures, on a préféré camoufler la pollution, empoisonner des poissons, rendre des gens malades plutôt que d’empêcher les usines à jeter des PCB dans le Rhône. Celle de Saint-Vulbas pouvait en déverser jusqu’à trois kilos. Une aberration, quand on sait que les PCB devraient être traités comme des déchets ultimes. Stockés dans des sacs étanches et manipulés avec beaucoup de soin. Bien au contraire, le laxisme volontaire a été de mise, les PCB ont pollué peu à peu le Rhône, les sédiments. Il va falloir plusieurs années avant que le Rhône retrouve son état normal. C’est bien dommage car à d’autres niveaux de pollution, des efforts ont été faits avec des résultats plus que positifs. Sachez que notre fleuve était propre, on pouvait consommer le poisson pêché, comme la sandre par exemple . On nous dit que les grandes crues devraient éliminer les PCB, je ne le pense pas, je suis persuadé que l’on va déplacer le problème est que dans quelque temps, on apprendra que notre littoral méditerranéen est touché, au niveau des embouchures.

Ce qui est aberrant dans cette histoire, c’est que pendant plusieurs années on a laissé des gens manger du poisson au risque de leur santé. À mon sens ,ce qui s’est passé est digne d’être traité comme on a traité le sang contaminé ou la vache folle. Certaines personnes, certains organismes n’ont pas fait leur boulot, ceci est lamentable car ils savaient qu’ils jouaient avec notre santé. C’est hélas çà, la France!

Notre association a décidé de porter plainte car le préjudice est énorme. Quant à nos pêcheurs, certes, ils peuvent continuer à pêcher mais sans consommer le poisson. Ils vont également pêcher dans les petites rivières voisines, mais je suis persuadé que notre association va perdre entre 30 et 40 % de cartes. Quant à la question de savoir quand pourra-t-on à nouveau consommer du poisson pêché dans le Rhône: je pense qu’il faudra attendre plusieurs dizaines d’années. »

Voilà ce qui s’appelle ne pas avoir la langue de bois!photo_525.jpg ” le barrage de Reventin Vaugris arreterait les PCb: une hérésie!”

Gilbert

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Revenir en haut de page