Archive | forêt

Lans en Vercors: rencontre forêt

Le Centre Régional de la Propriété Forestière Auvergne Rhône-Alpes et le Groupement des Sylviculteurs des 4 Montagnes invitent les propriétaires forestiers à une réunion d’information et d’échange sur :

Les organismes de la forêt privée – La gestion durable des forêts

La règlementation des coupes – Les aides aux investissements

Vendredi 26 avril 2019, à 19 h 15

Rendez-vous salle des fêtes de Lans en Vercors, 296 route de l’Aigle

Programme :

  • 19h15-19h30 : accueil des participants. Entrée libre et gratuite
  • 19h30 – 20h15 : Présentation des organismes de la forêt privée par le Groupement des Sylviculteurs Vercors 4 Montagnes. Quelles responsabilités et assurances nécessaires en forêt ?

Présentation par le CRPF : documents de gestion durable, règlementation des coupes, aides aux investissements.

  • 20h15 – 20h45 Echange, questions/réponses. Quelles sont vos attentes en tant que propriétaires forestiers ?
  • 20h45 – 21h00 : Verre de l’amitié offert par le GS4M.

Nous vous remercions de vous inscrire pour faciliter l’organisation, auprès de Denis Pellissier par mail denis.pellissier@crpf.fr ou par téléphone au 06.08.36.61.95 (laisser un message si indisponible), ou auprès des correspondants du GS4M : M Daniel Moulin, daniel.moulin38@gmail.com ou M André-Jacques Thorrand  ajthorrand@orange.fr.

Catégorie forêt, forêt du VercorsCommentaires fermés

AG de l’association forestière Bonnevaux/chambaran

Le Président Paul ROSTAING , après avoir rappelé  l’alternance de tenir l’A.G. dans les Chambaran puis dans les Bonnevaux , souligne l’opportunité de venir à Commelle/Porte des Bonnevaux et remercie Monsieur Alain MEUNIER ( Maire Délégué ) d’accueillir en l’invitant à présenter sa commune.

Monsieur Meunier souhaite la bienvenue  à l’assistance, explique que la fusion des quatre communes était récente (Commelle, Arzay, Semons et Nantoin ) communes à fort potentiel forestier et que toutes ont en commun le souci d’exploiter au mieux les ressources des forêts des  Bonnevaux , précisant que l’organisation de stages de conduite d’exploitation avec attestation de suivi apportait  la preuve de cette volonté de valoriser les ressources du territoire, que les communes fusionnées veilleront à maintenir un développement durable , sur quoi il nous souhaite bonne assemblée .

M. Raymond Président de l’UMP38/FRANSYLVA retrace l’origine de la constitution de cette union : Groupements forestiers en lieu et place de l’UGDFI ,l’adhésion comprenant une part de cotisation syndicale comprise d’office, l’assurance R.C.  (adhérents et groupements) et la revue « parlons Forêt »

Les 7 groupements seront chacun représentés par un membre de leur conseil d’administration , plus 7 représentants élus (des utilisateurs de la forêt, chartes , sylviculteurs …indépendants) .un appel à candidature sera lancé en temps utile,  liste arrêtée le 15 mai 2019, tous siègeant pour  un rôle évident de responsable communicant et revendicatif dans les postes de travail pilotant les commissions de travail mises en place .Les forestiers privés devront faire partie d’un groupement mais libres des engagements de ce même groupement, au risque de main mise sur le syndicat …

Paul Rostaing précise que A.B.C. encourageait la cotisation à l’UFP 38

aujourd’hui la cotisation reste à 25  € mais les forêts à assurer se calculent en fonction des surfaces selon le barème  proposé et comprennent la cotisation syndicale pour laquelle il demande à l’UFP d’en  préciser le montant. Rappelant la particularité de nos adhérents d’être propriétaires de surfaces totales loin du forfait de 20 ha.( 50 de moins de 5 ha. , 25 de 5à10 ha., 20 de 10à 20 ha.)  il suggère qu’un rééquilibrage dans cette tranche serait plus équitable ……. à quoi M. Raymond assure qu’il proposera la révision de ce barème à la prochaine A.G.  de l’Union 38 / Fransylva ….  . Paul Rostaing faisant remarquer que dans notre bilan financier nous distinguons le montant de l’assurance R.C. ,le coût de la revue « Parlons forêt  » et la cotisation syndicale à part , demande que ces chiffres nous soient communiqués pour le prochain bilan .

M. Raymond confirme qu’en ce qui concerne l’assurance R.C. les négociations sont très avancées et les adhérents seront couverts au moins jusqu’à la prochaine  A.G. de l’Union. Cela concerne environ 1200 personnes et pour une gestion facilitée la Fédération Syndicale met à disposition un logiciel de gestion Fransylva/Fibois .

Paul Rostaing souligne qu’il s’agit bien de 2 entités : Union (loi 1884 ) et Groupements associatifs (loi 1901) dont les actions sur le terrain justifient leur utilité et qu’il n’est pas question d’absorbtion .ce que M. Raymond confirme…Puis avant de nous quitter rappelle que des formations seront mises en place ( Fogefor , CRPF-FIBOIS ) que le technicien CRPF Mickaêl Chatenet nous présentera ….  M. Raymond nous remercie et nous souhaite bonne fin d’assemblée .    .

Pierre Rostaing intervient pour l’activité de l’ASLGF précisant qu’elle compte 80 adhérents pour 1000 ha., que 40 ha. par an font   l’objet d’éclaircies et qu’un expert forestier M. Laurent est toujours à la disposition des adhérents .

Guy Servet , Président de la charte forestière de territoire Bas-Dauphiné Bonnevaux, rappelle l’activité de la charte : lutte contre le morcellement,  réalisation de pistes, de dessertes et de places de dépôt en concertation avec le CRPF, l’engagement avec FIBOIS  pour les débouchés, en espérant bien un renouvellement sur 3 ans car dit-il il reste encore beaucoup à faire …dernier souci : une taxe d’aménagement (PLUI ) 14000 € sur un bâti de 700 m2 destiné à l’exploitation forestière qu’il aimerait bien voir évaluée comme une activité agricole …

Christophe Barge ,Président de la charte forestière des Chambaran ,après avoir précisé que Anne Cécile Bailly était en congé maternité .C’est Mélanie Bory qui a organisé et animé la journée internationale des forêts ; remercie les acteurs de cette journée qui a été un succès .A cette occasion la préoccupation de la taxe d’aménagement a été  transmise au Président J-P Barbier qui va s’en occuper.  Puis il poursuit en annonçant qu’une vidéo de présentation des chartes pourrait être réalisée .Que la réactivation des conseillers forêts sur les 4 intercommunalités est en cours .

M. Philippe Jondeau , Directeur du pôle développement durable et mobilités à B.I.C. , intervient au sujet des biens sans maître , une première estimation, financée par B.IC. engagée par le Plan Climat Energie Territorial, représenterait 50 % de  bois énergie mobilisables. L’engagement des communes pour ces acquisitions nécessitent une approche juridique spécifique qui est en cours d’étude . Le recensement des biens sans maître sera transmis aux communes ,les propriétaires dont les biens n’ont pas été pris en compte lors des successions pourront se faire connaître . Sous ses conditions fixées , le département pourrait apporter une aide incitative aux frais d’actes notariés .La restructuration foncière forestière reste au centre des objectifs afin de pouvoir exploiter des parcelles de grandes surfaces à l’horizon 2050 comme le prévoit le P.C.E.T.

Mickaël Chatenet, Technicien Forestier du CRPF , présente son bilan ,poursuivant la rédaction de documents de gestion, de montage de dossier divers : formation, populiculture, subvention éclaircies et plantations , réclamant des aides avant qu’elles ne soient limitées dans le temps ….

Il  annonce une bonne nouvelle : son temps de travail passera à 100 % sur le département de l’Isère .

Pour  aujourd’hui 2  formations FOGEFOR en Isère , cycle initiation ,règlementation ,gestion ,commercialisation des bois, cycle sur 4 jours,  les dates vont être fixées et le programme détaillé sera communiqué par courrier .

Le programme proposé n’est pas exhaustif et les idées de thème et besoins sont recevables tout au long de l’année ..

Puis évoquant les aides publiques ,  il remercie les élus départementaux  qui soutiennent fortement les initiatives de regroupements des parcelles, les aides au reboisement pour plus de 2 ha.,  les tailles de formation , les 1res éclaircies , les projets de desserte des propriétaires ,  les pistes et les places de dépôts…

Concernant l’intérêt  porté à  l’acacia (équivalent de la classe 4 imputrescible) qui fait partie d’un projet multi-partenariat avec les chartes,  piloté par le CRPF,  un questionnaire est proposé aux adhérents afin d’orienter la sylviculture vers ce bois d’avenir dans les terrains qui lui conviennent .Des journées de formation sont prévues pour l’acacia et le peuplier, essences d’actualités et d’avenir.

Une question à propos de l’élagage sous les lignes H.T. où le broyage est réalisé tous les 3 ans sans discernement de  plants récupérables ne trouve pas de réponse . il s’agit de contrats à suivre avec ERDF .

Paul Rostaing rappelle les projets d’activités pour 2019 , insistant sur la fête de la forêt et du bois 2020 qui demandera de l’énergie et du temps pour l’organistion .

Patrick Odrat adhérent de ADCF et de ABC , cheville ouvrière de ces fêtes  annonce que Roybon accueillera cette manifestation en 2020 sur un terrain de 14 ha. à coté du château Rocher , les différents stands de  restauration étant tenus par les associations locales , les animations expositions et conférences  par des professionnels. Il  espére pouvoir encore compter sur l’aide de nos collectivités régionales ,départementales , intercommunales et interprofessionnelles.

Dense assemblée générale..

Catégorie forêtCommentaires fermés

Vercors: réunion d’information sur la forêt..

Mesdames et Messieurs, Propriétaires forestiers.
Le Centre Régional de la Propriété Forestière et le Groupement des Sylviculteurs Vercors 4 Montagnes
vous invitent à une réunion d’information et d’échange :
- Les organismes de la forêt privée
- Les Assurances
- La gestion durable des forêts
- La règlementation des coupes

Vendredi   5 avril à 19 H 30 – Salle « La Montaudine » 38210 Montaud

Entrée libre et gratuite,

Programme :
19h15 Accueil des participants
19h30 20h15 Exposés
20h15 21h00 Questions / Réponses
21h00 Verre de l’amitié offert par le GS4M Vercors

Nous vous remercions de vous inscrire pour faciliter l’organisation, auprès de Denis Pellissier par mail denis.pellissier@crpf.fr ou par téléphone au 06.08.36.61.95 (laisser un message si indisponible).
Vous pouvez aussi vous inscrire auprès du correspondant du GS4M-Christian Michel 06 46 89 68 95 ou Christian.michel3@wanadoo.fr
Autres réunions prévues : Villard de Lans 12 Avril, Lans en Vercors 26 avril et Autrans Méaudre 10 mai.

Catégorie forêt du VercorsCommentaires fermés

GS4M: Lionel Courtois succède à Daniel Bonnet

Après 35 ans passés au service de la forêt du Vercors Daniel Bonnet a souhaité passé la main . C’est Lionel courtois qui lui succède comme président du Groupement des sylviculteurs des 4 montagnes.bonnet

Daniel Bonnet a, pendant 35 ans été au service de la forêt du Vercors mais aussi et surtout des propriétaires forestiers, étant une formidable courroie de transmission entre ses derniers et l’ensemble de la filière foret/bois dont les ETF, les coopératives forestières comme coforêt, Créabois… Il a été également un partenaire efficace auprès de la chambre d’agriculture de l’Isère, du CRPF, des collectivités  comme la communauté de communes du massif du Vercors, le conseil départemental… Il a été un des  hommes forts de l’Union des groupements forestiers de l’Isère et un homme écouté quand il s’est agi de créer l’union des forestiers privés de l’Isère..

Bien entendu il a oeuvré au niveau de la gestion de la forêt, la commercialisation du bois, étant en permanence sur le terrain auprès des propriétaires..Et l’une de ses fierté étant la création de la zone du Fenat. Il s agit de la construction du hangar de séchage et de stockage de plaquettes situé à 2 kms de Villard de Lans.

C’est donc Lionel courtois qui lui succède comme Président du Groupement des sylviculteurs des 4 montagnes.

B CParisien d’origine, le néo président connait bien la forêt et pour cause, propriétaire forestier sur la commune d’Autrans-Méaudre en Vercors il exerce le métier de consultant forêt/bois. il sait que la tâche qui l’attend est   » grande » mais  » passionnante ». Il a souhaité que l’ensemble des administrateurs du groupement soit concerné  » l’organisation du groupement se fera de façon collégiale et chaque administrateur aura des tâches bien définies.. »

il souhaite également une meilleure interaction avec les propriétaires forestiers  » qu’ils soient adhérents du groupement ou pas ». « On est reparti d’un travail fait par des universitaires grenoblois pour cerner les besoins des propriétaires et nous allons mettre en place des réunions par secteur afin d’en débattre et en tirer les objectifs pour les prochaines années.

Bien entendu Lionel courtois poursuivra le chemin tracé par les équipes précédentes  en particulier au niveau des relations avec les différents partenaires et le Groupement sera très impliqué dans deux élaborations: le renouvellement de la charte du parc Régional du Vercors et au sein de l’UFP 38.

Pour joindre le GS4M

Par téléphone :

Au 06 79 07 12 93 ( Lionel COURTOIS – Président du GS4M )
Au 06 30 99 92 71 ( Maxime CHICOT – Technicien forestier référent )

Par courrier :Groupement des Sylviculteurs Vercors 4 Montagnes
BP 16
38250 LANS EN VERCORS

Par mail :

Catégorie forêt du VercorsCommentaires fermés

Pour une gestion raisonnée de la récolte de bois-énergie et Forêts

A l’occasion de la journée mondiale de la forêt, l’ADEME et ses partenaires publient les résultats d’une étude sur la préservation des sols et de la biodiversité dans l’exploitation des forêts pour le bois énergie.

Dans la lignée de travaux scientifiques menés depuis plusieurs années, ce projet se focalise sur la récolte raisonnée des différentes parties de l’arbre, jusqu’alors laissés en forêt (menu bois, souches…). Des recommandations pour les exploitants et des conseils techniques précis y sont présenté afin de favoriser le développement du bois-énergie tout en s’assurant de la préservation des écosystèmes.

Le bois énergie est un enjeu stratégique de la transition énergétique

La moitié de l’énergie consommée en France est utilisée pour produire de la chaleur. Elle est aujourd’hui majoritairement produite par des énergies carbonées et importées (gaz, fioul). Produire cette chaleur à partir d’énergie renouvelable, que ce soit chez les particuliers, les industriels ou pour alimenter des réseaux de chaleur urbains, permet de relocaliser la production d’énergie en valorisant des ressources locales.

Le bois énergie correspond aujourd’hui à 40% des énergies renouvelables produites en France, largement devant les autres sources renouvelables (hydroélectricité, pompe à chaleur…). Pour l’ADEME le développement de cette énergie renouvelable ne peut pas se faire à n’importe quelle condition. Ainsi, l’ADEME, le GIP ECOFOR et leurs partenaires, publient une étude pour une gestion raisonnée de la récolte de bois énergie.

Faire évoluer les pratiques de récolte de bois

La filière bois-énergie mobilise de façon croissante des types d’arbres ou parties des arbres jusqu’alors laissés en forêt : arbres entiers de petits diamètres et houppiers entiers intégrant la récolte des branches de diamètre inférieur à 7 cm (menus bois) et, dans certains cas, de souches.  Ces récoltes de bois, pour le bois-énergie comme pour le bois d’œuvre, peuvent jouer sur l’écosystème forestier (fertilité des sols, biodiversité, etc.) et des précautions peuvent s’avérer nécessaires dans certaines conditions.

En effet, les menus bois comme les souches ou encore le feuillage contiennent des éléments minéraux très importants pour la bonne qualité des sols et leur maintien sur site, comme celui du bois mort, est un facteur clé pour la biodiversité forestière. Cependant, dans certains cas compte tenu des modalités d’exploitation, ces derniers peuvent être évacué du chantier de coupe. Fertilité des sols et biodiversité peuvent ainsi être mises en danger si des précautions ne sont pas prises.

Des recommandations pour les exploitants

L’étude propose aux exploitants des informations techniques pour réaliser des diagnostics préalables au lancement d’un chantier de récolte (ouvrant la voie à une récolte avec ou sans précautions particulières), présente les recommandations spécifiques aux coupes de bois-énergie et relatives au feuillage, aux menus bois, et aux souches, et complète ces dernières par des recommandations à suivre pour tous types de coupes (bois d’œuvre, d’industrie et d’énergie).

Les trois recommandations principales :

  • Limiter, au maximum et en toutes circonstances, d’évacuer le feuillage (particulièrement riche en nutriments) lors des opérations de récolte.
  • Moduler la récolte des menus bois (branches dont le diamètre est inférieur à 7 cm) en en laissant 10 % à 30 % sur place. La récolte est même déconseillée pour les sols les plus vulnérables et dans les zones prioritaires sur le plan de la biodiversité.
  • Raisonner la récolte des souches

Pour chacune de ces recommandations, l’étude propose des préconisations techniques (délais à respecter, précautions à prendre, …) à mettre en œuvre.

Dans la continuité de la publication de cette étude, un programme d’expérimentation sur le terrain est prévu entre 2019 et 2021. Il vise à tester des méthodes opérationnelles nouvelles permettant de laisser plus de menus bois et de feuilles au sol. Il permettra d’en évaluer les conséquences technico-économique.

Pour en savoir plus

Catégorie - filière bois, forêtCommentaires fermés

Journée Internationale des Forêts,17 mars dans les Chambaran

Sans titre

Tournage sur bois, menuiserie, chantier de débardage et parcours en forêt autour des essences forestières locales seront certaines des animations prévues au programme le 17 mars prochain.

Cette manifestation avait réuni l’an dernier près de 500 visiteurs répartis sur les différents sites du massif : Roybon, Marnans, Saint-Michel-sur-Savasse, Grand-Serre et Thodure.

Catégorie forêtCommentaires fermés

Le Bois de Chartreuse obtient la première AOC Bois en France

oi123

Catégorie - filière bois, Forêt de ChartreuseCommentaires fermés

Signature de la Charte Forestière des Chambaran

Les quatre intercommunalités membres de la Charte forestière des Chambaran, ainsi que de nombreux élus, se sont réunis jeudi 27 septembre 2018, à 18h30 à la mairie de Roybon, afin d’acter le renouvellement de la Charte forestière des Chambaran pour sa troisième programmation.

La cérémonie a débuté avec un discours de présentation du Président de la Charte Forestière, Christophe BARGE, rappelant l’importance de la filière forêt-bois sur le massif des Chambaran mais aussi l’historique de la charte forestière et les objectifs de cette stratégie locale.

L’animatrice de la charte forestière a ensuite présenté, devant une quarantaine de participants, la nouvelle programmation de cette charte pour la période 2018-2021.

Elle s’articule autour de quatre axes stratégiques :

- La conduite et la gouvernance de la charte forestière ;

- Le devenir des peuplements et les évolutions environnementales ;

- La gestion, la mobilisation et la valorisation de la ressource en bois ;

- La conciliation des usages et la connaissance de la filière forêt-bois.

Ces axes de travail se déclinent en 13 objectifs permettant de répondre aux enjeux de développement durable. Citons par exemple la volonté de favoriser la préservation des sols et de la ressource en eau pour le volet environnement, l’amélioration de l’accès à la ressource forestière et la valorisation des bois pour le volet économique ou encore le développement des connaissances sur la filière et la conciliation des usages pour le volet social.

Sans titre Enfin, les élus ont procédé à la signature de la convention de gouvernance de la Charte forestière de territoire des Chambaran. L’intercommunalité de Bièvre-Isère était représentée par Guy SERVET, Porte de DromArdèche par François ORLOWSKI, Saint-Marcellin Vercors Isère communauté par André ROUX et Valence Romans Agglomération par Fabrice LARUE.

La soirée s’est clôturée par un verre de l’amitié autour duquel les participants ont pu échanger sur les enjeux de la filière et les actions à conduire.

L’ensemble des informations concernant la nouvelle programmation de la charte forestière est disponible sur le site internet : http://charteforestiere-chambaran.fr/html/

Catégorie forêtCommentaires fermés

Signature de la Charte Forestière des Chambaran

Le Jeudi 27 septembre 2018 marque le renouvellement de la Charte forestière des Chambaran pour sa troisième programmation. Les élus des quatre intercommunalités du territoire de la charte forestière, se réunissent à 18h30 à la mairie de Roybon pour la signature de la Charte Forestière de Territoire (CFT) des Chambaran. Cette cérémonie de signature actera le nouveau programme d’actions pour la période 2018-2021.
A cheval sur les départements de l’Isère et de la Drôme et à mi-chemin entre les agglomérations de Grenoble, Valence et Lyon, le massif des Chambaran est doté d’une Charte Forestière de Territoire (CFT) depuis 2009. Elle regroupe aujourd’hui 4 EPCI : Bièvre Isère Communauté, Porte de DrômArdèche, Saint Marcellin Vercors Isère communauté et Valence Romans Agglomération, soit 98 communes et près de 80 000 habitants.
Le territoire de la charte forestière est composé de 33 000 ha de forêt. Elle représente donc une ressource précieuse, autant en terme de développement économique local, que pour son rôle social ou environnemental.
Après un travail d’évaluation de la précédente programmation, une réflexion a été menée par les élus et l’ensemble des partenaires de la charte afin de proposer un nouveau programme d’actions pour les quatre ans à venir. Il s’articule autour de quatre axes stratégiques :
- La conduite et la gouvernance de la charte forestière ;
- Le devenir des peuplements et les évolutions environnementales ;
- La gestion, la mobilisation et la valorisation de la ressource en bois ;
- La conciliation des usages et la connaissance de la filière forêt-bois.
Ces axes de travail se déclinent en 13 objectifs permettant de répondre aux enjeux de développement durable. Citons par exemple la volonté de favoriser la préservation des sols et de la ressource en eau pour le volet environnement, l’amélioration de l’accès à la ressource forestière et la valorisation des bois pour le volet économique ou encore le développement des connaissances sur la filière et la conciliation des usages pour le volet social.

Catégorie forêtCommentaires fermés

Chartreuse: Lancement d’une Bourse Foncière Forestière

Le Parc naturel régional de Chartreuse, en partenariat avec les acteurs de la forêt privée, propose aux particuliers un outil gratuit et simple d’accès permettant de mettre en lien acheteur et vendeur de parcelles forestières.

L’objectif est de contribuer à l’amélioration du foncier forestier, très morcelé sur le territoire. Lancement et présentation de cet outil se feront mercredi 12 septembre à 18h30, à Saint Laurent du Pont (Maison des associations).

Le morcellement de la propriété forestière rend difficile la mise en valeur et l’exploitation des forêts privées. En chartreuse, il est particulièrement important. Les propriétaires forestiers possèdent en moyenne 1,8 ha (contre 2,9 ha en Auvergne Rhône Alpes).

Afin de contribuer à la réduction de ce morcellement, il est proposé de faciliter les ventes, achats et échanges de parcelles boisées des propriétaires qui le souhaitent. Pour cela, le Parc naturel régional de Chartreuse s’est associé avec le Centre Régional de la Propriété Forestier et les 2 groupements de sylviculteurs de Chartreuse pour mettre en place un outil simple d’accès et gratuit : la bourse foncière forestière.

Cet outil se base sur l’action nationale développée par le Centre Régional de la Forêt Privée, « la forêt bouge ». Pour la partie foncière, il s’agit d’un espace cartographique accessible en ligne. Si le propriétaire souhaite vendre, il pourra faire connaître facilement ses parcelles aux acheteurs potentiels. Et si un particulier souhaite acheter, un système de recherche cartographique permet de trouver rapidement des parcelles à vendre sur un secteur précis.

La mise en lien et l’animation du dispositif sont assurés par 2 techniciens du Centre Régional de la Propriété Forestière. Ils sont joignables pour répondre aux questions et accompagner le propriétaire dans la démarche.

Pour en savoir plus, 3 réunions sont prévues pour informer les personnes intéressées. Première réunion le mercredi 12 septembre à 18 h 30 – Maison des associations de Saint Laurent du Pont, Salle du rez de chaussée.

Réunions suivantes :

  • lundi 17 septembre à 18h30 – Salle des Fêtes des Échelles.
  • jeudi 27 septembre à 18 h 30 – Salle des fêtes de Sarcenas.

Catégorie forêt, parcsCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

avril 2019
L Ma Me J V S D
« mar    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+